« Association Pour Haiti » est une association culturelle franco-haïtienne (loi 1901) qui a été créée en novembre 1988 ; elle s’est donné pour objectif de corriger les représentations schématiques, caricaturales ou stéréotypées que les médias ordinaires offraient d’Haïti, « de recueillir et diffuser en France, à l’étranger et en Haïti des informations fiables et contrôlées sur les luttes du peuple haïtien pour l’instauration de la démocratie en Haïti » (cf. les statuts), et de soutenir des actions de développement souhaitées par la population haïtienne : instruction, éducation, agriculture, aide financière lors de cataclysmes naturels, santé, etc. Elle contribue au renforcement des capacités de la société civile haïtienne, appuie les initiatives qui vont dans le sens de la démocratie et de la défense des droits de l’homme dans le pays. En France, elle lutte contre les inégalités, les discriminations et l’exclusion. A cet effet, plusieurs moyens sont utilisés :

Un bulletin trimestriel généraliste (ISNN 11456477) du même nom que l’association, Pour Haïti : il diffuse des informations en rapport avec l’actualité socio-politique, avec l’histoire et la mémoire, avec le développement (médical, agricole, scolaire), avec la vie des associations et enfin des informations artistiques et littéraires. Afin de promouvoir l’idée de démocratie, une rubrique « libre opinion » vise à l’expression pluraliste des points de vue. C’est le soixante-onzième numéro que nous publions à ce jour (décembre 2010).

Promotion d’artistes haïtiens accompagnée de débats : des musiciens comme Amos Coulanges, des chanteurs comme Rosy Basile, Emeline Michel, Mano Charlemagne, des conteurs et comédiens comme Mimie Barthélémy, Maxime Dumont, etc., des peintres comme Etzer Charles, Michaëlle Lafontant, etc.

Promotion de la littérature haïtienne à travers ses écrivains invités à présenter leurs œuvres lors de débats comme Emile Ollivier, Joël Desrosiers, Michaëlle Lafontant, Jean Métellus, Louis-Philippe Dalembert, etc. Et des conférences sur la littérature haïtienne avec la participation de critiques littéraires, spécialisés dans cette littérature francophone.

Conférences débats, en partenariat parfois avec d’autres associations, sur des sujets d’actualité haïtienne, sur des sujets historiques ou sociologiques : projection d’un film sur « Le Ndeu’p » (Sénégal) de Maurice Dorès, animation par Maurice Dorès et le psychiatre haïtien Paul Jean-François ; projection d’un film sur l’histoire de l’immigration syro-libanaise en Haïti et débat sur l’immigration moderne (2006) avec la participation, entre autres, de Geneviève Bages (L.D.H.) ; plusieurs tables rondes sur les liens entre la révolution française et la libération des esclaves ou la révolution haïtienne, (dont une avec la L.D.H. de Créteil/Maisons-Alfort et la participation entre autres de Florence Gauthier) ; conférence de l’historien Marcel B. Auguste sur « Haïti ouverte aux juifs entre 1937 et 1945 », à partir de son livre Haïti et la seconde guerre mondiale, manifestation organisée par les associations JUAF et « Pour Haïti » ; sur les rapports entre les Encyclopédistes et les Haïtiens par l’historien Yves Benot ; plusieurs conférences et colloques autour de Haïti et la République dominicaine à la Mairie du XIème arrondissement (2005), à l’Institut de Géographie Paris-Sorbonne (2007), principalement animés par Jean-Marie Théodat, etc.

Commémoration d’événements (dates de l’indépendance d’Haïti, de la création du drapeau ou de la bataille de Vertières, bicentenaire de l’Indépendance d’Haïti en 2003) et personnages historiques, conférences débats sur le général Toussaint Louverture, l’Empereur Jean-Jacques Dessalines, le Roi Christophe, Jacques Roumain en 2007 à La Maison de l’Amérique latine, Jacques-Stéphen Alexis, Gérard Pierre-Charles, etc. ; un colloque sur « La révolution de 1946 en Haïti» du 29 novembre 1996 à la Maison de l’Amérique latine avec la participation de trois associations franco-haïtiennes et de personnalités de référence, notamment des témoins comme Gérald Bloncourt [avec publication des Actes du colloque aux éditions La Flèche du temps (1998)] ; fêtes du 10ème et du 20ème anniversaires de la création de notre association, etc.

Actions solidaires avec Haïti : collectes d’argent à l’occasion de cyclones, et catastrophes naturelles, souvent en partenariat avec d’autres associations ; solidarité avec les éleveurs haïtiens, partenariat avec Collectif Haïti de France et Agronomes et Vétérinaires sans frontières ; solidarité avec des enseignants haïtiens (dîners dansants, soirées) pour récolter des fonds et favoriser leurs projets, pour les enfants déscolarisés (en partenariat avec les associations Vinoush, AAD’H et Maison d’Haïti 2010, avec l’association culturelle « Haïti-Futur » ou avec l’association l’ARCHE, basée à Massy Palaiseau . « Pour Haïti » est membre fondateur de la PAFHA (Plate-forme d’associations franco-haïtiennes). De 2003 à 2010 elle a participé aux 7 journées « portes ouvertes » de la PAFHA organisées annuellement à Bobigny.
Notre association fonctionne avec les seules cotisations des adhérents (15) et quelques dons ; elle ne bénéficie pas de subventions ; à cela s’ajoute une cinquantaine d’abonnés. Et la vente au numéro s’effectue aux librairies l’Harmattan, Présence africaine ou lors de manifestations associatives. Serait-ce vanité de souligner que cette association est déjà une vieille dame de 22 ans, qui a assuré sans discontinuer la parution de sa revue dans la diaspora ? Ajoutons qu’une telle durée constitue un phénomène unique dans les annales associatives de cette diaspora !

Siège social :
Association « Pour Haïti »
c/o Madame Marie-Claude Muñoz
34 boulevard Saint- Marcel
75005 – Paris – France
Courriel : assopourhaiti@yahoo.fr
Site internet : www.revuepourhaiti.com

Notre Equipe: