La Revue « Pour Haïti » s’inscrit totalement dans la Lutte contre l’impunité en Haïti, pour la Justice et la Démocratie. Il est pénible de constater que l’horreur duvaliériste qui a duré de 1957 à 1986 n’a jamais été condamnée ; que les criminels et les profiteurs de l’époque de la dictature encore en vie ne rendent aucun compte de leurs forfaits ; que les victimes innocentes sont presque oubliées. L’équipe de Pour Haïti est convaincue qu’une Haïti démocratique du XXIe siècle doit regarder son passé sans concessions et poser les bases indispensables pour ne plus revivre la dictature et les horreurs des gouvernements duvaliéristes. De ce fait, elle se rapproche de tous ceux qui luttent contre l’injustice et l’impunité en Haïti. Elle vous invite à lire le document qui suit et à visiter le site Internet : Haïti contre l’impunité.

http://expo.haitiluttecontre-impunite.org/oppressoeurs-opprimees

EXTRAIT

Exposition OppresSoeurs/Opprimées. Femmes haïtiennes durant la dictature duvaliériste (1957-1986)

Témoignages (2012 – 2015) – Victimes et familles des victimes

« Ma fille a été enlevée par les miliciens pour contraindre mon mari, Jérémy, à se rendre. J’ai fait de la prison, j’ai perdu mon mari et un peu de moi-même. Ma vie s’est arrêtée en 1969. Depuis, le paysage m’est étrange. Je fais beaucoup d’efforts pour conserver la mémoire de cet évènement. Mais je peux partir à tout moment vers l’au-delà. Et certainement, une grande partie de la mémoire de Cazale se perdra avec moi. » Élicia Éliazer, témoignage recueilli à Cazale par Le Nouvelliste (Port-au-Prince, avril 2015).

Son époux, Jérémy Eliazer, fut tué lors du massacre de Cazale en mars-avril 1969.

Élicia Éliazer montrant le portrait de sa fille Wiseline Éliazer enlevée par les Tontons macoutes. / source CIDIHCA